Le Dinamo Bucarest croit fermement en sa stratégie

Nous démarrons cette semaine une série de bilans d’étape à mi-saison pour chacune des équipes de SuperLiga. Le Dinamo Bucarest (4ème avec 10 points) reprend l’entrainement ce lundi avec en ligne de mire l’objectif de surprendre les gros budgets du championnat. 

Le Dinamo, qui reste avant tout un club formateur, n’observera aucun départ à la mi-saison. Néanmoins, le rétablissement de Simi Kata après sa blessure au genou inquiète le manager du club Stefan Demici. Le troisième ligne tongien de 24 ans, prêt à évoluer avec la Roumanie est une grosse perte depuis l’été dernier.

Notamment pour palier l’absence de Simi Kata, les Bulldogs sont à la recherche de quelques renforts. « On est encore en discussion avec quelques joueurs des postes clés, nous annoncerons bientôt les arrivés », explique Stefan Demici. « Les joueurs tongiens seront toujours intéressants pour le rugby roumain, ce sont des joueurs doués et travailleurs, chaque club roumain a au moins un Tongien dans son effectif ».

Les recrues de l’an dernier semble avoir donné satisfaction. « Les derniers joueurs qui nous ont rejoint comme Sake Aholahi et Liueli Simote nous ont vraiment fait du bien. Sake Aholahi a renforcé notre seconde ligne et Simote Liueli a été le meilleur buteur de la Coupe de Roumanie » se félicite Stefan Demici. Il faut dire que l’arrière international tongien n’avait pas manqué une minute de la phase aller et se situe au 5ème rang du classement des meilleurs buteurs de SuperLiga. « Des jeunes prometteurs comme Andrei Pascu, Octavian Popa et Ionut Balaban ont également fait de grosse performances, tout comme l’expérimenté Madalin Baraulea ».

Le Dinamo a toujours eu du mal à retenir ses meilleurs jeunes, mais le club n’a pas l’intention de se plaindre et assume sa politique de formation. « Les joueurs quitteront toujours le club pour plus d’argent, même parfois pour une nouvelle expérience. L’objectif principal du Dinamo est d’avoir un noyau de joueurs d’expérience formés au club ». Les règlements de la FRR sont d’ailleurs encourageants dans cette optique. « On essaie de réduire la différence de niveau entre les moins de 20 ans et l’équipe première. La fédération nous aide avec le règlement qui impose trois joueurs de moins de 23 ans dans le quinze titulaire », poursuit Stefan Demici.

L’avenir international de certains jeunes joueurs des Bulldogs semble écrit. « On est persuadé que Tudorei Bratu va consolider sa place de demi-de-mêlée avec l’équipe nationale. Il y a quelques joueurs du Dinamo dans le viseur de Lynn Howells, mais tout dépend du lui ». Tout en sachant que plusieurs Tongiens du Dinamo deviennent éligible en équipe nationale. « Fili Lomani a déjà joué avec la Roumanie A face à Crawshays Welsh, on sait que Simi Kata pourra jouer avec la Roumanie, on espère qu’il sera appelé » explique Stefan Demici.

Cristian Onofrei, au Dinamo depuis trois ans attire de nouveau les projecteurs. L’ouvreur de 29 ans, ancien prodige du rugby roumain, s’est installé au poste de numéro 10 lors de la Coupe du Roi et semble désormais indispensable à l’équipe. « Cristian a obtenu le poste en travaillant dur et grâce à son dévouement. Il a signé jusqu’en juin 2017, il a trouvé de la stabilité au club. Sa prolongation de contrat sera une formalité ».

Egalement devenu indispensable, le centre international moldave de 23 ans Ion Cavcaliuc. Allié idéal de Cristian Onofrei sur le terrain, il a disputé toutes les rencontres de la phase aller au poste de premier centre. « On est très satisfait de Ion Cavcaliuc, comme on l’a toujours été de chaque Moldave qui a joué au club. Ce sont des garçons travailleurs qui veulent gagner leur place au plus haut niveau. Dmitri Arhip et Vadim Cobilas sont des exemples parfait pour démontrer que le Dinamo est une voie vers le plus haut niveau ».

Pour assurer la pérennité de sa stratégie, le Dinamo va d’ailleurs se doter d’infrastructure de grande qualité. Avec l’accueil de l’Euro 2020 de football, Bucarest va connaitre de sérieuses rénovations dans ses installations sportives. Le stade Ștefan cel Mare va subir une profonde rénovation qui portera sa capacité à 30 000 spectateurs. Le stade sera ouvert aussi bien au football qu’au rugby. Les Bulldogs pourront y jouer leur plus gros matches. Le stade actuel du Dinamo va également être réhabilité. La direction du club prévoit également une amélioration de la pelouse sur son troisième terrain, le vélodrome.

Le CSM Bucarest, lui, affiche ses ambitions, et Stefan Demici n’hésite pas à leur coller l’étiquette de favori : « Le CSM va provoquer un impact énorme sur le championnat, ils vont essayer de viser le titre dès la fin de cette saison, et en 2017-18, le titre sera leur unique objectif ». Bien qu’Alin Petrache soit le maître d’oeuvre de l’arrivée de ce nouveau concurrent, Stefan Demici lui annonce son soutien pour la présidence de la FRR en mars prochain : « Le Dinamo soutiendra toujours celui qui présente un plan solide qui assure la croissance du rugby roumain. Alin Petrache est un grand nom du rugby et tout le monde l’aidera et le soutiendra dans son projet ». Un soutien sans équivoque pour le très probable futur président.