La Roumanie termine novembre plus forte que jamais

Ce samedi à Bucarest, la Roumanie a terminé son grand chelem américain en battant facilement une équipe d’Uruguay en mutation (36-10).

C’est une équipe de Roumanie toujours plus innovante, toujours plus surprenante et toujours plus efficace que nous laisse cette année 2016. Lynn Howells a engagé, avec succès, une conversion philosophique du jeu roumain qui ne commence qu’à porter ses fruits. Toujours emmené par une charnière Surugiu-Vlaicu, digne du très haut niveau et mis en confiance par la présence d’étrangers dans sa ligne de trois quarts, la Roumanie propose désormais un jeu de mouvement basé sur une qualité de passe qu’elle n’a jamais eu auparavant.

Les deux premiers essais roumains sont des modèles du jeu de mouvement souhaité par Lynn Howells. Suite à une pénalité réussi par Florin Vlaicu (17e), il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir le premier essai. A la sortie rapide d’un regroupement aux 25 mètres, Florin Surugiu s’engouffrait petit coté entre les deux piliers uruguayens et servait Johan van Heerden après contact. Le deuxième ligne percutait Agustín Ormaechea et livrait un essai tout fait à Stephen Shennan qui courrait 20 mètres sans opposition jusqu’à l’en-but. Une merveille de petit coté et de jeu de déséquilibre (8-0, 31e).

Felipe Berchesi réduisait la marque sur le renvoi, avant que la Roumanie ne crée un superbe décalage grâce une très belle lecture du jeu sur les 22 mètres de Florin Vlaicu. Ce dernier servait Tangimana Fonovai qui relayait sur un pas à Catalin Fercu, qui, à son tour, éliminait le dernier défenseur et délivrait une offrande à Stephen Shennan en bord de touche (15-3, 38e). Les Roumains revenaient illico dans les 22 mètres uruguayens et finissaient par asphyxier les visiteurs après la sirène. Catalin Fercu était stoppé à un mètre de la ligne, Florin Surugiu sortait le ballon en un éclair pour Johan van Heerden qui, lancé sur la ligne, brisait les deux derniers plaquages sur la ligne de touche. Florin Vlaicu transformait de nouveau en coin (22-3).

Après un début de seconde période entièrement à l’avantage des Roumains, ces derniers se reposaient sur leur arme d’origine et enfonçaient les avants sud-américains en mêlée, jusque de l’en-but. Florin Surugiu aplatissait dans les pieds de son numéro huit (29-3, 56e). Les Roumains pêchaient une fois de plus sur la longueur et la rencontre perdait de son rythme. L’Uruguay profitait même des largesses de la défense roumaine pour inscrire un essai en coin suite à un beau mouvement des trois quarts depuis les 40 mètres (29-10, 73e).  Mais les Roumains mettaient un point d’orgue à clôturer la marque. Ils prenaient encore de vitesse la défense uruguayenne et finalement Florin Vlaicu servait Catalin Fercu qui aplatissait sans opposition.

La Roumanie termine donc en beauté son mois de novembre américain, on regrettera que la Roumanie n’ait pu affronter une seule équipe quart de finaliste de la dernière Coupe du monde. En outre la Roumanie n’a pas affronté l’Italie en test match depuis 2004. Avant son inclusion dans le tournoi des 6 Nations, l’Italie et la Roumanie s’étaient rencontrés 37 fois…

Crédits photo : FRR.ro