Krasny Yar renverse Timisoara et part en Challenge Cup

Au terme d’une rencontre de bien meilleure facture que la match aller, Krasny Yar (Krasnoyarsk) a remonté ses cinq points de retard pour s’imposer 18-27 à Timisoara ce samedi. Le vice-champion de Russie se qualifie pour la première fois en Challenge Cup.

La première tentative fût finalement la bonne. Alors qu’on pensait Krasny Yar au plus mal après une surprenante défaite (12-17) au match aller, les Russes ont repris le chemin du jeu et ont démontré leur supériorité dans l’organisation du jeu, la vitesse d’exécution et la conquête. Les Saracens n’ont pu que constater la domination de leurs adversaire, devant, une nouvelle fois, laisser l’initiative du jeu aux Russes.

Cette fois, Igor Nikolaichuk a eu du nez en laissant en place sa paire de centre géorgienne Malaguradze-Pruidze. Le second, décevant à Roustavi, s’est montré décisif en réalisant de nombreuses percées et en inscrivant les deux premiers essais des siens en première période (24e, 37e). Lasha Malaguradze a joué un rôle déterminant tout au long de la rencontre, permettant une dynamisation du jeu permanente, élément essentiel de la victoire de son club. Auteur de 12 points au pied, le Géorgien a pris avec brio la relève à l’ouverture à la sortie de Fangatapu Apikotoa.

L’entraîneur russe a également vu clair concernant sa deuxième ligne. Victor Arhip a joué un rôle déterminant pour permettre au paquet d’avants russe de prendre nettement l’avantage sur les Roumains. Omniprésent dans les rucks, il a pris toute sa part ballon en main.

Le duel en troisième ligne a, cette fois, tourné à l’avantage des Sibériens. Aidé par un Victor Gresev revenu au meilleur de sa forme, le trio russe s’est montré plus perforant en attaque et plus hermétique en défense.

Les Roumains ont bien cru pouvoir revenir dans la partie quand Marius Simionescu marquait en coin au bout du bout de la première période (8-14, 40e). Revenu à un point des Russes sur l’ensemble des deux rencontres, les Roumains entamaient la seconde période à 15 contre 13 suite à l’exclusion temporaire de Sione Fokufoka et Giorgi Pruidze en fin de première période. C’est pourtant le moment que choisissait les Russes pour imposer une interminable séquence aux Roumains. Les hommes de Grainger Heikell se montraient incapables de rivaliser sur le plan physique.

Gabriel Conache réduisait encore la marque quelques minutes plus tard (11-17, 54e), mais les Russes exposaient toutes les limites de la défense des trois-quarts roumains avec un essai splendide d’Igor Galinovsky (11-27, 63e). Les Roumains entrouvraient la porte d’un retour miraculeux grâce à un essai de Catalin Fercu (18-27, 73e), mais les Russes terminaient la rencontre sans se faire peur en profitant de la domination de leurs avants.

Krasny Yar disputera donc sa première grande compétition européenne la saison prochaine en compagnie d’Enisei STM de nouveau facile vainqueur de Mogliano (51-7). La Russie confirme son ascension irrésistible dans les competitions européennes de club, elle disposera de deux représentants en coupes européennes en octobre prochain, soit autant que l’Italie et l’Ecosse.

L’avenir de Timisoara Saracens en Europe s’assombrit considérablement alors que la fédération roumaine envisage d’envoyer une sélection en Continental Shield l’an prochain. Quid du nombre de représentants roumains la saison prochaine en Continental Shield. La Russie, désormais en position de force, devrait bénéficier d’un troisième représentant la saison prochaine en Europe. Le VVA Saracens a terminé troisième de RRPL en octobre dernier.