Krasny Yar lamine Mogliano pour débuter (compte-rendu complet)

Krasny Yar (Krasnoiarsk) a largement disposé ce dimanche de Mogliano (48-24, mi-temps : 27-0) pour son premier match dans le tournoi de qualification à la Challenge Cup. Les Russes se posent en grand favori de la compétition.

La première mêlée dès la première minute donnait le ton à la rencontre : Krasny Yar, pourtant privé d’Azamat Bitiev, enfonçait les Italiens sur plusieurs mètres et obtenait une pénalité. Les Russes dominaient aisément les premières minutes et occupaient la moitié de terrain adverse, la défense italienne montrant déjà quelques largesses coupables. Suite à une mêlée russe, Edmond Paea, titularisé à l’ouverture, enrhumait son vis à vis au 40 mètres, échappait à trois autres défenseur et inscrivait le premier essai de la rencontre au pied des poteaux (7-0, 10ème).

Bien qu’ayant changé de pilier droit dès les premières minutes, les Italiens continuaient de souffrir en mêlée. Seul des fautes de main grossières empêcher les verts d’aggraver rapidement la marque. Sur une mêlée à cinq mètre introduction italienne, les Russes récupéraient le ballon et enfonçaient leur vis-à-vis, Temnov inscrivait le deux essais de la rencontre sans grand difficulté (14-0, 20ème). Jacopo Bocchi écopait d’un carton jaune pour un croche-patte dans un regroupement et Malaguradze aggravait la marque par la pénalité qui suivait (17-0, 28ème). Les Italiens continuaient de montrer des faiblesses défensives inquiétantes, Andrey Keller marquait le troisième essai russe décalé en bout de ligne. Malaguradze restait à 100% malgré une transformation difficile (24-0). Les Italiens tentaient de réagir en fin de mi-temps mais impuissants, ils revenaient aux vestiaires avec un zéro pointé. Malaguradze ajoutait même une pénalité juste avant la sirène (27-0).

Mogliano profitait d’une grosse baisse de régime de Krasny Yar pour inscrire son premier essai de la partie au retour des vestiaires par l’intermédiaire de son ouvreur du jour Antonio Giabardo (27-7). Les Russes inscrivaient l’essai du bonus après une longue séquence par l’intermédiaire du talonneur international Valery Tsnobiladze (34-7). Dès lors le match perdait nettement en qualité. Jacopo Bocchi inscrivait un deuxième essai italien en bout de ligne suite à une erreur coupable de la défense russe. L’international moldave Oleg Prepelita répondait rapidement suite à de nombreux plaquages ratés des visiteurs (41-12, 58ème).

Quelques minutes plus tard, les Italiens profitaient des largesses de la défense russe pour inscrire leur troisième essai suite à un coup de pied en cloche. (Giovanni Benvenuti, 41-19, 64ème). Evgeny Kolomiytsev s’offrait un essai de 80 mètres en contre pour aggraver le score. (48-19, 70ème). Suite un maul, le pilier Andrea Gambardella inscrivait un quatrième essai italien synonyme de bonus pour clore terminer la partie (48-24).

Feuille de match  :

Krasny Yar (15-9, 1-8) : Andrei Otrokov ; Rushan Iagudinn, Vasily Artemyev (c), Lasha Malaguradze, Andrey Keller ; Edmond Paea, Anton Riabov ; Sione Maama Fukofuka, Valeriy Tsnobiladze, Mikheil Tsiklauri ; Viktor Arhip, Andrei Garbuzov ; Viktor Gresev, Kirill Gotovtsev, Oleg Prepelita. Remplaçants : Andrei Kondakov, Sergei Novoselov, Maksim Egorov, Andrei Mahu, Evgeny Golshteyn, Vasilii Dorofeev, Vladimir Rudenko, Evgenii Kolomiytsev.

Mogliano (15-9, 1-8) : Lorenzo Masato ; Alberto Bonifazi, Marco Zanon, Trent Renata, Mattia D’Anna ; Antonio Giabardo, Francesco Fabi ; Francesco Vento, Edoardo Ferraro Mirko Rapone ; Mike Van Vuren, Giordano Baldino ; Jacopo Bocchi, Matteo Corazzi (c), Filippo Ferrarini. Remplaçants : Giacomo Nicotera, Andrea Gambardella, Giacomo Stefani, Federico Maso, Ruben Riccioli, Daniel Orso, Federico Gubana, Giovanni Benvenuti.

Reaction d’après-match
Oleg Prepelita
(numéro 8, Krasny Yar) : « Ca a été un match agréable à jouer, très ouvert avec beaucoup d’essais. On ne s’attendait pas à dominer en mêlée de cette façon. C’est une compétition très importante pour nous, on veut démontrer que le club est digne d’y participer. En deuxième mi-temps, on s’est mis à défendre très mal, on a fait beaucoup d’erreurs individuelles, on ne pensait pas vraiment à la différence de points, on verra plus tard si Calvisano continue sur sa lancée. »