Interview avec Karolis Navickas (Provence Rugby, Lituanie)

L’international lituanien, passé par de nombreux clubs et de nombreux championnats, nous donne sa vision du rugby.

C’est surprenant de voir un rugbyman professionel originaire de Lituanie. Comment en êtes vous venu à jouer pour le VVA Podmoskovye (son premier club professionel, en Russie) ?

Oui, c’est mon premier club professionel. Mon entraineur en Lituanie, qui avait joué avec mon père, était ami avec le coach du VVA 7’s. Il a organisé un essai pour moi que j’ai réussi à conclure.

Enisei-STM obtient d’excellents résultats en Challenge Européen. Ayant joué pour le VVA et le Krasny Yar, comment est le niveau du rugby russe comparé à celui en France?

Oui j’ai joué pour ces deux clubs. Enisei et le Krasny Yar montre un bon niveau, je pense que ces deux clubs peuvent jouer en ProD2.

Vous avez également joué en Afrique du Sud, en Angleterre et en France. Quel pays est le plus exigeant en terme d’entraînements, de préparation ?

J’ai joué pour les Natal Sharks en Afrique du Sud, ensuite, je suis allé en Angleterre jouer pour les Sale Sharks mais c’était court car je me suis blessé et je suis rentré en Lituanie pour me faire opérer. Bordeaux m’a alors proposé un contrat et je suis allé jouer en France. Pour moi, le meilleur entrainement était en Afrique du Sud avec les Sharks, j’ai beaucoup appris en jouant dans ce pays. Mais pour y vivre, la France est un beau pays, j’aime son mode de vie, le niveau du rugby y est bon et ce n’est pas trop éloigné de mon pays. A propos de l’Angleterre je ne peux pas dire grand chose car je n’y ai pas joué longtemps. Cependant, tout est vraiment professionel, nous prenons des compléments après chaque entrainement et passons des tests avant nos entrainements de façon à savoir à quel pourcentage notre corps est apte à s’entrainer.


« Si la fédération lituanienne trouve de bons sponsors, le rugby progressera rapidement »

Quel est votre opinion à propos du rugby en Lituanie. Peut-il progresser ces prochaines années?

La fédération lituanienne à commencé à beaucoup travailler. Ils ont recruté un coach sud africain pour leurs équipes à 7 et à 15 et sont à la recherche de sponsors pour les aider à progresser encore. Pour la première année, le rugby est enseigné à l’école et désormais les équipes universitaires ne se cantonnent plus uniquement au basket-ball. Si la fédération trouve de bons sponsors, le rugby progressera rapidement car nous avons de bons jeunes qui ont juste besoin d’entraîneurs expérimentés.

Vous n’avez pas joué en équipe nationale depuis longtemps. Pourquoi ?

Parce que j’ai eu des matchs très importants avec mon club. Le mois prochain je ne jouerait pas non plus pour la Lituanie car nous voulons remonter en ProD2 et chaque match est important mais cette saison finira assez tôt alors j’ai espoir de rejoindre l’équipe nationale en Avril car je veux vraiment aider le rugby lituanien. J’espère qu’un jour il y aura plus de joueurs lituaniens en France.

Avez vous des projets en Lituanie? Souhaitez vous jouer à nouveau en Lituanie à la fin de votre carrière?

Mon rêve est de devenir entraîneur et ce serait génial d’aider le coach de la Lituanie. J’aimerais également aider des joueurs lituaniens à trouver des contrats dans des pays comme la France et l’Angleterre.

Que pensez-vous du rugby dans les pays baltes en général ?

Ils progressent mais lentement. Je pense qu’ils devraient s’entourer de coaches venant de pays de rugby pour prendre en charge leurs équipes seniors car c’est un gros problème : personne ne sait comment enseigner les bases à ces joueurs.

Comment vit le groupe à Provence Rugby? Êtes-vous personnellement plus proche de Zaqashvili (qui vient également d’Europe de l’Est) par rapport aux autres joueurs?

Le groupe vit bien, je m’entends bien avec tout le monde mais je suis effectivement très proche de Giorgi Zaqashvili.

Bonne chance à Karolis et à Provence Rugby qui visent la montée en ProD2 cette saison.

Une pensée sur “Interview avec Karolis Navickas (Provence Rugby, Lituanie)

  • novembre 1, 2016 à 3:54
    Permalink

    Nous attendons un entretien avec Vartanov et d’autres joueurs de rugby russes en France

Commentaires fermés.