Enisei vient à bout de Worcester (compte-rendu complet)

Enisei-STM (Krasnoiarsk) s’est imposé à Moscou face aux Worcester Warriors (19-12) au terme d’une rencontre parfaitement maîtrisée.

Et de trois ! Les Sibériens d’Enisei commencent à prendre de très bonnes habitudes et continuent d’abattre tous les préjugés établis depuis des décennies. Worcester était venu avec une équipe très remaniée. Carl Hogg avait maintenu seulement deux titulaires dans son 15 de départ par rapport à la semaine dernière et seulement cinq joueurs de la feuille de match contre Leicester étaient toujours présents. Enisei, de son coté, alignait son meilleur 15 à peu de chose près.

Dès le début de la rencontre, Enisei faisait comprendre aux Anglais que ce ne serait pas une partie de plaisir. Yuri Kushnarev ouvrait le compteur des russes par une pénalité dès les premières minutes. Les Russes étaient à deux doigts de trouver l’en-but suite à une par-dessus astucieux d’Alex Scherban repris par Denis Simplikevitch, l’action se terminait derrière la ligne mais l’arbitre roumain Marius Mitrea n’accordait pas l’essai. Ce n’était que partie remise. Enisei campait devant la ligne des Anglais et Davit Kacharava finissait par inscrire en force le première essai de la rencontre. La transformation de Yuri Kushnarev portait le score à 10-0 au bout de seulement 8 minutes. Piqué au vif, Worcester réagissait dans la foulée, Josh Adams profitait d’un beau mouvement des trois-quarts pour marquer aux poteaux sans opposition (10-7). Enisei continuait de produire un jeu ambitieux sans parvenir à faire rompre la défense anglaise qui saisissait l’implication nécessaire pour ne pas sombrer. Le score restait le même à jusqu’à la pause.

La deuxième mi-temps repartait sur le même rythme. Le jeu très engagé des Russes continuait de faire des dégâts pour les organismes. Après Sam Betty avant la mi-temps, le rescapé de Leicester Dean Hammond et Will Butler devaient être remplacés précocement. Enisei poursuivait son exercice de démolition et poussait Worcester à la faute (13-7, Kushnarev 50ème). Empêtrés dans le combat imposé par les Russes, les Anglais durement touchés n’avançaient pas d’un pouce. Ils étaient même pénalisés sur leur possession à la ligne médiane, Kushnarev en profitait pour donner neuf points d’avance aux siens moins qu’un quart d’heure avant la sirène.
Dmitri Gerasimov était alors pénalisé d’un carton jaune pour un plaquage cathédrale (70ème), laissant ses coéquipiers finir la rencontre en infériorité numérique. Les Warrirors en profitaient dans la foulée avec un essai rondement mené de Derrick Appiah (73ème). Luc Baldwin ratait la transformation capitale (16-12).
Enisei repartait à l’abordage de plus belle et occupait les 22 adverses. Ramil Gaisin donnait un bol d’air aux siens avec un drop en face des poteaux (79ème). Le même Gaisin offrait une dernière frayeur aux Russes en se faisant contrer un coup de pied anodin. Evgeni Pronenko, fraîchement entré en jeu broyait son vis à vis sur la mêlée à 5 mètres et obtenait la pénalité de la victoire.

Réaction d’après-match :
Vyacheslav Krasylnyk (2ème ligne) : « On a gagné avec les tripes, dans la pure tradition russe. Le public nous a beaucoup soutenu, l’ambiance était formidable, on se sentait comme à la maison. On a été sérieux en touche et en première main, ça nous a permis de prendre l’ascendant au fil du match. Maintenant, on va essayer de se qualifier pour les quarts ».