Enisei veut poursuivre sur sa lancée

Pour sa troisième réception en trois matchs, Enisei-STM reçoit Brive samedi au Yug Stadium de Sotchi.  Un stade que le CAB connait bien, puisque c’est à Sotchi, l’an dernier que le club russe a commencé sa chevauchée fantastique face aux équipes de Top 14 et Premiership.

Cette victoire, à la même époque que le match de samedi, avait eu un impact considérable en France, comme en Russie. La situation est bien différente cette saison. L’équipe de la rive droite de Krasnoyarsk marche sur l’eau et marche sur cette poule. Après avoir copieusement dominé Newport, favori de la poule, lors de la deuxième journée, Enisei-STM vise clairement les quarts de finale. Pour cela, la victoire est impérative samedi. Ce qui fait dire au Néo-Zélandais Thomas Halse : « Notre objectif est de gagner, et pour gagner, un point d’avance suffit. » L’international moldave Maxim Gargalic est sur la même longueur d’onde : « La victoire est vraiment trop importante pour nous, on fera tout ce qui est possible, et même, ce qui est impossible pour l’obtenir« .

Comme lors de leurs deux précédentes rencontres, les Russes aimeraient pratiquer un jeu de mouvement pour asphyxier les Brivistes. Mais le climat océanique chaud (subtropical pour certaines classifications) de Sotchi réserve parfois des surprises. Depuis quelques jours, les températures négatives sont légion et on attend même de la neige dans les prochains jours. Ceci dit, le temps peut changer radicalement d’un jour à l’autre sur les bords de la mer Noire. « On espère que la pluie épargnera la rencontre, mais de toute manière, ce sera un match très difficile face à Brive » explique Thomas Halse. Le centre Néo-Zélandais aura de fortes chances d’être titulaire samedi en l’absence de Davit Katcharava : « Personnellement, je préfère jouer sur un beau terrain, je suis néo-zélandais, ce que j’aime, c’est le rugby de mouvement !« .

La question des conséquences de la pause de novembre se pose pour une équipe qui n’a pas joué ensemble depuis plus d’un moins. « On a repris l’entraînement il y a trois semaines, les internationaux nous ont rejoint quelques jours après en revenant de Hong Kong. On ne pose pas la question de savoir si la pause est bénéfique ou non, on est très impatient de jouer en équipe et on veut continuer de jouer comme un seul homme. Tout le monde est en pleine forme à part Davit« , ajoute le Néo-Zélandais.

Pour battre Brive, l’entraîneur russe Alexander Pervukhin exige toujours plus de ses joueurs. « On sait qu’on doit être toujours plus concentré de match en match. Il faut qu’on soit acteur en permanence sur le terrain » explique Maxim Gargalic. Encore une fois, la question du demi-d’ouverture risque de se poser. Ramil Gaisin semble avoir perdu beaucoup de points face au Zimbabwe aux yeux d’Alexander Pervukhin, également sélectionneur national. Il ne serait pas surprenant de voir le taulier Yury Kushnarev démarrer en 10.

Enisei pourra profiter d’un renfort de poids en première ligne avec l’arrivée annoncée de longue date de Jake Grey, international samoan de 32 ans. Il donnera au paquet une profondeur de banc inédite. En troisième ligne Tagir Gadzhiev pourrait profiter de sa forme de Hong Kong pour glaner une place de titulaire. Il est à noter que, plus que jamais, la concurrence est féroce au sein du récent champion du Russie.

 

Crédits photo : enisei-stm.ru