Enisei reprend le titre au bout du suspens

Cette finale retour de RRPL était le rendez-vous à ne pas manquer ce samedi à Krasnoyarsk. Krasny Yar vainqueur à l’aller 24 à 17 avait de quoi voir venir.

Enisei débutait le match de très mauvaise manière, en accumulant les fautes et les erreurs. Lasha Malaguradze ouvrait le score à la 7ème minute pour donner 10 points d’avance aux verts. Bien forcé de réagir, Enisei finissait par trouver ses marques dans une rencontre marquée par une tension insoutenable. Il faut avouer que le club de la région était archi favori avant la rencontre aller.  La défaite sur la rive gauche avait été une terrible douche froide pour les hommes de Pervukhin. Déjà battus lors de la saison régulière par Krasny Yar à domicile pour leur seule défaite de la saison, ils se demandaient si il n’avait pas trouvé leur kryptonite.

Ramil Gaisin, titulairisé pour en 10 pour le plus gros match de la saison d’Enisei donnait raison à son coach en inscrivant le premier essai de la partie sur une percée personnelle après un vingtaine de minute.

Malaguradze et Kushnarev manquaient deux pénalités à leur portée. Finalement Malaguradze donnait 8 points d’avance à Krasny Yar juste avant la pause (5-6).

La rencontre entrait dans l’épique au retour des vestiaires. Malaguradze manquait rapidement sa deuxième tentative avant qu’Enisei, sentant l’urgence de la situation, ne campe dans les 22 du club de la municipalité. L’arbitre refusait d’abord deux essais à la vidéo avant que Yuri Kushnarev ne marque sur un beau décalage de Scherban (10-6). Un nouvel essai était refusé à la vidéo à Kacharava pour une obstruction. Malaguradze manquait son troisième but à 40 mètres à 10 minutes du coup de sifflet final.

Le scénario interdit au cardiaque se mettait alors en place. Kushnarev décalait le nouvel entrant Igor Kurashov pour donner deux points d’avance à Enisei au total (15-6) à 7 minute de la fin. Mais Malaguradze réussissait une pénalité monstre de 50 mètres pour redonner un point d’avance aux verts à 4 minutes de final.

C’est alors qu’Enisei revenait dans les 22 adverses et obtenait une pénalité mais refusait de buter ! Krasny Yar parvenait à se dégager et contenait les bleus au 40 mètres. Mais Gaisin forçait un décalage qui permettait à Simplikevich de percer petit coté. Ce dernier ratait sa passe à l’intérieur. Mais Gerasimov parvenait à ramasser le ballon et marquait aux poteaux avec 79,59 au chrono ! Enisei STM pouvait fêter son 7ème titre de champion du Russie.