Didi10 : Le Lelo grille l’Aia Koutaïssi et reprend la tête

Cette saison de Didi10 n’en finit plus de retournements. Dans un scénario hitchcockien, le Lelo Saracens est venu à bout du leader pour reprendre la tête du classement. Les quatre premiers se tiennent en deux points.

Alors qu’on apprend que cette saison offrira deux places européennes aux finalistes, la lutte pour les playoffs restent acharnée. Cette 14ème journée de Didi10 n’était pas destiné à un public sensible. Tout d’abord, elle offrait deux magnifiques affiches sur le papier entre le Locomotive Tbilissi et Batoumi, puis entre le Lelo Saracens et l’Aia Koutaïssi, leader après la 13ème journée. Les affiches sur le papier ont tenu toute leur promesse en offrant deux rencontres à suspens.

Ce samedi, le Locomotive Moscou recevait Batoumi pour tenter de recoller au peloton de tête. Les locaux, portés comme toujours par un paquet d’avants surpuissant, dominait le début de rencontre. Le pauvre Saba Nikolava, apparemment poursuivi par la poisse, touchait le poteau sur sa première tentative. Batoumi ouvrait le score par une pénalité de Bakhva Kobakhidze des mètres (7e). L’ouvreur du Loco, Vakhtang Kavtidze, bien servi par Saba Nikolava inscrivait le premier essai de la rencontre en profitant d’une défense de Batoumi hasardeuse (7-3, 14e). Alors que le Loco continuait de dominer, Lado Miminoshvili interceptait une passe maladroite de Vazha Khutsishvili aux 50 mètres, personne n’était en capacité de rattraper le jeune centre de Batoumi qui aplatissait sous les perches. (7-10, 17e). Une nouvelle pénalité obtenue en mêlée permettait à Saba Nikolava d’égaliser (10-10, 26e). Mais Bakhva Kobakhidze remettait Batoumi en tête suite au renvoi. Peu avant la mi-temps, le Locomotive Tbilissi profitait d’une longue séquence de jeu dans les 22 mètres pour inscrire un essai par l’intermédiaire de Saba Nikolava (17-13, 36e). L’ancien aixois Nika Pataraia était exclu juste avant la pause pour fautes répétées en mêlée mais le buteur du Loco laissait partir trois points précieux.

Au retour des vestiaires, les tricolores se montraient incapable de profiter de leur supériorité numérique. Batoumi prenait même de vitesse les locaux mais Temur Sokhadze manquait un drop en face des poteaux. Batoumi revenait à un point suite à une pénalité sur le bord de touche de Bakhva Kobakhidze (17-16, 17e). Grace à un jeu très ouvert et une ligne de trois quart véloce, Batoumi prenait la tête sur un essai à l’aile Giorgi Gogitidze (17-21, 30e). Aidé par un défense féroce et un vent très favorable, les visiteurs prenaient le large suite à une nouvelle pénalité de Bakhva Kobakhidze (17-24, 37e). Portés par l’énergie du désespoir, le Loco jouait comme jamais en toute fin de match. Alors que la sirène avait retenti depuis plusieurs minutes, les actions devenaient interminables devant la ligne de Batoumi. Finalement le troisième ligne Gaga Arabuli trouvait la faille et aplatissait dans l’en-but. Tous les joueurs s’effondraient au sol. Saba Nikolava ne tremblait pas et arrachait un match nul totalement inespéré (24-24).


Dans l’autre rencontre de samedi, l’Armia Tbilissi l’a aisément emporté 8-28 sur le terrain du Bagrati Koutaïssi. L’Armia, qui menait 11-3 à la mi-temps, est parvenu à prendre un points de bonus en inscrivant 4 essais contre un seul pour le Bagrati. L’Armia reste toujours à portée de la 6ème place.


L’Academia Tbilissi conserve sa 6ème et dernière place qualificative pour les playoffs en venant difficilement à bout de l’Armazi (11-20). L’Academia s’est fait une belle frayeur en fin de rencontre en voyant revenir l’Armazi à seulement deux points (11-13), avant d’inscrire un dernier essai grace à un rebond capricieux.


Comme attendu, le Jiki Gori a poursuivi sa belle série en écrasant le Kochebi Bolnisi (37-0). L’addition aurait pu être beaucoup plus salé car le Jiki menait déjà 30-0 à la mi-temps grace à 4 essais. En seconde période, le Kochebi a bien profité du vent favorable pour limiter l’hémorragie.


Dans l’autre choc de la semaine, le Lelo Saracens Tbilissi a comblé un déficit de 10 points pour s’imposer à la dernière minute (28-25) face à l’Aia Koutaïssi. Devant les caméras de la télévision nationale, les anciens leaders ont failli aux deux extrémité de la rencontre. Le Lelo a ainsi ouvert le score dès la 1ère minute en récupérant une touche rapidement jouée. L’Aia a démontré ces belles dispositions du moment en inscrivant 20 points consécutifs durant la première période. Les trois-quarts de l’Aia (Giorgi Abramidze, 17e et Tornike Managadze, 24e) ont ainsi pu brillé grace à une exécution très rapide. Mais le Lelo a profité de la moindre occasion pour rester la partie. Les cinq points laissés en route par Giorgi Babunashvili auront finalement pesé lourd. En prenant le dessus en mêlée en second période, le Lelo s’est facilité la tâche en occupant le camp adverse. Mais c’est finalement son jeu de trois quarts qui s’est montré décisif avec l’essai assassin de Tornike Akhobadze.

Crédits photo : rugby.ge