Défaits en Pologne, les Ukrainiens ne digèrent pas

Balayée à Lublin (22-0), l’Ukraine a le mal de crâne. Présenté logiquement comme un favori au titre avec le Portugal et la Moldavie, la sélection jaune et bleu a bien du mal à digérer. Les joueurs dénoncent une préparation chaotique.

Le match en lui même a été à sens unique. Mais les joueurs ukrainiens dénoncent une préparation tronquée. « Nous avons eu un regroupement de deux jours pour ce match, alors qu’habituellement, on se prépare pendant 7 à 10 jours. » explique le buteur Oleg Kosariev. La fédération semble traverser une période difficile au niveau financier alors que la saison internationale commence à peine. « On ne sait pas ce qu’il se passe, le président nous a dit qu’il n’y avait plus assez de moyens pour un regroupement plus long ».

Certains internationaux ont refusé de commenter la situation. « Pas mal de joueurs en ont gros sur la patate » poursuit Kosariev. Le demi de mêlée vétéran Maxim Kravchenko veut mettre les choses au clair : « Les Polonais ont eu 5 jours de préparation, ils ont même un nouvel entraîneur sud-africain (ndlr : Blikkies Gronewald), mais si on s’était bien préparé, le résultat du match aurait été autre. On a pas joué à notre niveau ».

Le mystère planait également sur l’absence du pilier Evgeni Chaika (Credo-63), élément de base du pack ukrainien. Selon nos informations, il s’agirait d’un problème administratif. Son passeport n’était pas en règle. L’Ukraine doit également faire face à l’absence de son meilleur troisième ligne Vitaly Orlov (Enisei), victime d’une rupture du ménisque en mai dernier. De plus, certains joueurs commencerait à se poser des questions sur leur avenir en selection. L’atmosphère s’est visiblement tendue entre les joueurs et la direction : « Il n’y a pas de communication avec les joueurs, ni même avec le capitaine ».

En outre, après l’affaire des insultes racistes en tribune la saison passée, une nouvelle polémique pourrait voir le jour. En effet, plusieurs joueurs ukrainiens se sont plaints de ne pas avoir pu s’entraîner avec le ballon du match. Nulle doute que Rugby Europe ne laissera pas cet incident sans suite.