Brive fait entrer Enisei dans une nouvelle dimension

Après avoir pris de haut les Russes il y a un an, Brive a semble-t-il retenu la leçon et aligne une ligne de trois quarts royale pour affronter Enisei-STM ce samedi. Les Russes se priveront du magicien Ramil Gaisin.

Quelque soit l’issue de la rencontre de samedi à Sotchi, le rugby russe franchira une nouvelle étape. Brive fait honneur au champion de Russie en d’alignant une équipe composé à 80% de titulaires. Nicolas Godignon a du bien révisé ses fiches car la première ligne est composée de joueurs habituellement remplaçant (Guillaume Ribes) voire en espoir (Vivien Devisme). Le coach briviste se garde même les habituels titulaires François Da Ros et Patrick Toetu en réserve sur le banc. Le colosse de deux mètres Johan Snyman, abonné à la tribune, sera également titulaire. Le jeune troisième ligne Peniami Narisia connaitra sa première titularisation de l’année.

Le demi-de-mêlée de Brive ne sera pas le titulaire habituel mais Brive n’y perdra pas beaucoup au change en faisant confiance l’international géorgien Vasil Lobzhanidze. Mais bien conscient des faiblesses russes, Nicolas Godignon a aligné sa ligne de trois-quart idéale avec Nicolas Bézy à l’ouverture (9 titularisations en Top 14), l’habituel ailier Sevenaia Galala (9 titularisations) et l’expérimenté Arnaud Mignardi (9 titularisations) au centre, la star américaine Takudzwa Ngwenya et l’historique ailier Guillaume Namy aux ailes, et l’arrière artilleur en chef Gaëtan Germain, meilleur réalisateur du Top 14.

Inutile de le dire, la fierté des Russes en regardant cette composition d’équipe briviste sera à son maximum. Pour y faire face, Alexander Pervukhin a privilégié l’esprit de groupe en reconduisant intégralement le paquet d’avant qui avait broyé Newport. La première ligne remplaçante est également identique.

Il faut chercher les changements dans la ligne de trois-quarts. La blessure de Davit Kacharava a conduit à la titularisation surprise de l’international letton Jurijs Baranovs en position de deuxième centre. Thomas Halse, pressenti au poste, est finalement titulaire à l’arrière, car l’information de cette composition, est l’absence du magicien fantasque Ramil Gaisin.

Si l’équipe briviste est meilleure sur le papier que l’an dernier, c’est également le cas de celle d’Enisei. Le champion de Russie est bien plus solide devant et dispose d’atouts nombreux chez ses trois-quarts. La bataille sera rude.

Enisei-STM :
1. Andrei Polivalov
3. Stanislav Selskii
3. Innokenti Zykov
4. Uldis Saulite
5. Maxim Gargalic
6. Mikhail Gachechiladze
7. Vitaly Orlov
9. Anton Rudoy
9. Alexei Shcherban
10. Yuri Kushnarev
11. Denis Simplikevich
12. Dmitri Gerasimov
13. Jurijs Baranov (c)
14. Igor Kurashov
15. Thomas Halse

16. Shamil Magomedov, 17. Valery Morozov, 18. Evgeni Pronenko, 19. Andrei Temnov, 20. Alexander Budychenko, 21. Konstantin Uzunov, 22. Alexey Mikhaltsov, 23. Vyacheslav Krasilnik.

 

Brive :
1. Vivien Devisme
2. Guillaume Ribes
3. Damien Jourdain
4. Johan Snyman
5. Jan Uys
6. Peniami Narisia
7. Said Hireche
8. Dominiko Waqaniborutu
9. Vasil Lobzhanidze
10. Nicolas Bézy
11. Guillaume Nemy
12. Sevanaia Galala
13. Arnaud Mignardi
14. Takudzwa Ngwenya
15. Gaetan Germain

16. Francois Da Ros, 17. Damien Lavergne, 18. Patrick Toetu, 19. Wilhelm Steenkamp, 20. William Whetton, 21. Jean-Baptiste Pejoine, 22. Christopher Tuatara, 23. Benito Masilevu

Crédits photo : enisei-stm.ru